Comment palier au manque d’expérience sur son CV ?

Le tracé de votre parcours professionnel n’est pas toujours constant, c’est-à-dire régulier. Il peut y avoir des périodes durant lesquelles vous n’aviez pas d’occupations ni de boulot, et donc durant lesquelles vous n’avez pas travailler. C’est le genre de situation qui crée ce que l’on appelle des  ‘’trous’’ dans le CV, choses qui sont très souvent difficiles à combler.

Alors que faire afin de pallier au manque d’expérience sur son CV ? De quelle manière expliquer à un employeur son parcours sans que ces ‘’trous’’ ne vous pénalisent ?

Pour ce faire, nous vous proposons 3 conseils qui vous éviteront le plus possible d’être pénalisé dans ces situations.

 

1er conseil : Ce n’est pas la peine de les masquer

La première idée qui vous vient à l’esprit pourrait être de chercher à cacher ces lacunes, ces creux d’expérience professionnelle durant une certaine période. Vous pouvez par exemple être tenté de rajouter des postes que vous n’avez pas occupé ou d’augmenter les périodes des contrats de travail dans votre CV.

Erreur ! Vous commettrez une très grosse faute et le recruteur le découvrira certainement. Soit par incohérence de certains renseignements ou par un comportement suspect que vous aurez affiché sans le vouloir.

Votre crédibilité sera remise en cause à coup sûr et cela ne vous avantagera en aucune manière, au contraire, cela pourrait même vous nuire. Ce qui n’est nullement votre objectif. 

Prenons à nouveau en compte la situation, ces temps morts dans votre parcours n’ont rien de surprenant ou d’anormal et on peut les rencontrer chez de nombreuses personnes. Ce sont des situations qui arrivent très souvent. Le parcours professionnel d’un individu peut être perturbé par des situations de vie qui l’obligent à abandonner son poste ou carrément par une absence de recrutement. C’est juste la période qui varie d’une personne à une autre. Il faut tout simplement accepter ces périodes sombres et les justifier auprès de celui qui veut vous recruter.

 

2e conseil : De quelle manière justifier ces ‘’Trous’’?

Si vous décidez d’assumer les périodes de pause, il faut être en mesure de les justifier, en commençant par le faire dans votre CV. Il s’agira notamment :

  • De faire en sorte qu’il n’y ait pas de creux. Précisez, dates à l’appui, les durées pendant lesquelles vous avez connu des interruptions dans votre parcours professionnel.
  • D’utiliser des termes courts pour nommer ces pauses comme par exemple ‘‘séjour à l’hôpital’’/ “ période de convalescence’/ ‘‘périodes de recherche d’emploi’’/ ‘‘période de transition professionnelle’’. L’objectif ici n’est pas de fournir des détails sur les évènements auxquels vous avez eu à faire face durant un temps donné mais juste de permettre au recruteur de se faire une idée de la raison des vides constatés.

Au cours d’un entretien, le recruteur peut revenir sur telle ou telle période afin de se rassurer sur les informations fournies. En ce qui concerne les périodes relatives au cadre professionnel, expliquez juste qu’il s’agit d’une transition qui a parfois pris du temps. Vous n’aurez pas besoin de donner plus d’explication pour celles qui ont un aspect beaucoup plus personnel.

S’il arrivait que le recruteur n’aborde pas ces aspects, il faut vous concentrer sur vos compétences et expériences professionnelles.

A lire aussi : Que regardent en premier les recruteurs sur votre CV ?

 

3e conseil : Des irrégularités qu’il faudrait éviter

Que ce soit pendant l’entretien d’embauche ou dans votre CV, veillez à respecter cette consigne fondamentale qui est de ne pas détailler ce qui ne représente pas une expérience professionnelle. Le but d’un entretien c’est de renseigner le recruteur sur vos expériences et vos compétences en rapport avec le poste pour lequel vous déposez votre candidature, ce n’est donc pas la peine de perdre du temps sur les détails qui n’ont pas de lien avec celui-ci. Fournir trop de détails, trop parler de ces périodes ferait penser au recruteur que vous tentez de justifier cela alors que l’objectif même est de les assumer.

 

L’essentiel à retenir des conseils précédents

  • Eviter de mentir sur vos expériences : ne rajoutez pas des expériences que vous n’avez pas faites ou des informations sur des compétences que vous n’avez pas ; c’est quelque chose de ‘‘malhonnête’’ et ce genre de fautes pourrait vous nuire.
  • Soyez tout simplement transparent et précis lorsque vous donnez les motifs qui justifient les ‘‘trous’’ dans votre CV. Vous n’êtes pas non plus obligé de tout dire sur les raisons en lien avec votre vie privée
  • Comme il a été dit dans le point précédent, pas besoin de donner des détails inutiles à moins que le recruteur ne se montre intéressé et ne vous pose des questions afin d’obtenir davantage de détails là-dessus.

 A lire aussi : Créer son CV : ce qu’il ne faut pas oublier

 

Nos modèles

Retrouvez tous nos modèles de CV entièrement personnalisables à télécharger gratuitement !

CV aide-soignante

 

Modèle de CV Aide-soignante à télécharger gratuitement